La Génération Z débarque en entreprise: Champ de mines en vue ?

Blaise Pascal le disait, tous les hommes recherchent d’être heureux. Et comme la pyramide de Maslow ne cède aucune place à l’ignorance des besoins humains, la recherche du bonheur s’élargit désormais à la facette professionnelle aussi.

S’il était commun de militer pour l’amélioration de sa situation financière, aujourd’hui, on serait face à un objectif nouveau où embellir ses conditions de travail serait au cœur de la révolution professionnelle.

bonheur au travail
la recherche du bonheur s’élargit désormais à la facette professionnelle

Le bien-être au travail, la bienveillance, l’empathie et le bonheur au travail seraient les challenges du siècle relevés face aux entreprises. Avec les 16 millions d’individus faisant aujourd’hui partie de la génération Z et débarquant progressivement sur le marché du travail, les codes sont rénovés.

Les entreprises se trouvent face à des situations assez défiantes, seraient-elles habiles à s’y adapter ?

Entreprises : pourquoi parle-t-on de situations défiantes ?

Changement d’ère

génération z et opportunités nouvelles
Dans chaque changement il y a des risques nouveaux, mais aussi de opportunités nouvelles

Tout changement en prépare un autre, c’est ce que la succession des générations nous illustre. Bien que la génération X accorde une grande importance à la vie personnelle et familiale, elle n’est en revanche pas prête à se réorienter. La rémunération est son plus grand intérêt, avec des convictions qui approprient le bien-être exclusivement à la vie personnelle.

À l’inverse, les générations Y et Z, quant à elles, s’intéressent vivement au bonheur au travail. Elles n’hésitent pas à quitter l’entreprise si elles ne se sentent pas épanouies et comblées. Toutefois, si nous souhaitons mettre au point les réels challenges que les entreprises encourront, c’est la génération Z qui nous le permettra.

Quel impact de la génération Z sur la survie de l’entreprise ?

En effet, cette génération Z ne tolère absolument pas le déséquilibre entre l’épanouissement personnel et les tâches professionnelles. Elle est hyper-indépendante, autonome et très prudente. Si elle était chanceuse de naître dans le numérique, elle a grandi toutefois dans une ambiance envahie par la récession économique, les crises politiques, les menaces sanitaires, les crises financières et la concurrence rude.

génération z et bien-être au travail
La génération Z place le bien-être personnel et professionnel au centre de leurs préoccupations.

Aujourd’hui, les jeunes sont persuadés qu’un travail est censé découler d’une passion, faire l’objet d’un bonheur inconditionnel. Pour eux, il n’existe aucune obligation de rester soumis à des règles qui leur limitent. Ils sont plus libres, cherchent à s’épanouir ; leur bien-être professionnel est tout autant prioritaire.

L’esprit aventureux dont ils font preuve ne laisse aucune place à l’hésitation. Si l’on n’arrive pas à leur confier un sentiment d’appartenance à l’entreprise, ils quittent sans s’emprisonner dans des situations hypothétiques futuristes.

À la différence des autres générations, la génération Z n’éprouve aucune patience, elle s’attend à un changement rapide satisfaisant ses besoins. Le départ devient imminent si les conditions du travail deviennent laborieuses, exigeantes ou moins conviviales. C’est la génération digitale alors qui refuse les conditions classiques du travail ainsi que la hiérarchie et les ordres absolus, voire inexpliqués.

Les DRH et les managers se verront alors dans l’obligation de repenser leurs stratégies et leurs responsabilités. Perdre les compétences, les talents et les idées innovantes des Z ne sera pas en faveur des entreprises.

En absence de stratégies d’adaptation et de changement, un turn-over élevé s’avérera inévitable. Les performances et la productivité seront alors considérablement impactées et un budget conséquent élevé sera nécessaire pour pallier aux frais liés à ces situations.

Existe-t-il des solutions ?

Un problème sans solution est un problème mal posé. Et puisque les situations problématiques que nous avons évoquées sont bel et bien posées, de simples mesures sont nécessaires pour que vous, en tant qu’entreprises, puissiez en anticiper les répercussions.

Valoriser les soft skills

créativité et bien-être au travail
Humaniser le travail et libérer la créativité

Les hard skills ne seront plus la problématique du recrutement, cette génération digitale native ne connaît plus une crise de compétences techniques et/ou théoriques. En conséquence, vous ferez bien de valoriser les soft skills en vue que ces jeunes soient au mieux épanouis professionnellement.

Plus concrètement, pensez à humaniser le travail, à créer une relation de confiance et d’empathie avec les talents que vous vous intéressez à recruter. Un travail convivial se voit précurseur d’une productivité de qualité et d’une responsabilisation consciente.

Le management doit faire du bien-être le cœur battant de l’entreprise

Le bien-être des salariés au cœur de la stratégie RH
Le bien-être des salariés au cœur de la stratégie RH

Le bonheur au travail s’associe à une liberté d’organisation, une implication active et une approche participative. Le système traditionnel de décision n’apparaît plus compatible avec cette démarche.

Le syndrome « je sais tout » qu’éprouvent quelques managers ne sera plus supporté par les salariés de cette génération. La fibre entrepreneuriale qui caractérise les Z les motivera à quitter l’entreprise, ils n’ont pas cette mentalité de dépendance à une entreprise quelconque.

Un manager devra désormais accompagner, guider, déléguer et reconnaître les efforts des salariés. S’il peut lancer un objectif final et laisser les décisions en rapport avec le processus à son collaborateur, ce ne sera que parfait.       

Valoriser l’esprit d’équipe

génération z et esprit d'équipe
Bien intégrer la génération Z à fin d’en faire un atout pour l’entreprise

L’esprit d’équipe est une force que cette génération éprouve et qui résulte de la culture numérique leur facilitant la participation à des projets de groupe. Veiller à maintenir cet esprit d’équipe et de le développer est une stratégie d’adaptation et de changement amplement réussie.

       Outre une organisation du travail favorisant l’échange active entre les équipes, un divertissement partagé entre les salariés renforcera leur sens de coopération et de collaboration. Le but étant de souder les équipes, la communication sera meilleure et l’ambiance du travail ciblera un bien-être collectif.  

C’est dans cette optique que WeMiam offre la possibilité d’organiser intelligemment des repas réguliers entre salariés dans une ambiance chaleureuse et un échange actif et bienveillant. Décontracter les relations entre vos salariés et libérer leur créativité sont les leviers de performance de votre entreprise. Assurer la bonne humeur collective grâce à un team building innovant et intelligent, pour que votre entreprise réussisse dans cette nouvelle mutation, est la mission première que s’est fixé WeMiam.

La Génération Z débarque en entreprise: Champ de mines en vue ? 1

Vous pouvez adopter gratuitement la solution WeMiam pour votre entreprise, en proposant tout simplement l’application Mobile à vos salariés. Puis si vous en éprouvez le besoin, vous pouvez nous contacter pour étudier ensemble votre cas particulier et vous proposer ainsi les fonctionnalités premium les plus adaptées à vos besoins et l’accompagnement nécessaire à la conduite de ces changements.

Partagez:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Lola Martino

Lola Martino

Articles connexes

Vous voulez en savoir plus ?

prenez rendez-vous et nous vous rappelons